Le brevet de JSP :

  • pour présenter l’examen, il faut être âgé de 16 au moins et 18 ans (moins un jour) au plus et être JSP4,

  • pour obtenir le brevet, outre la réussite à l’examen, il faut détenir la formation SAP/Transverse d’une semaine, organisée par le SDIS,

  • en moyenne (de 2014 à 2017) 53 jeunes (66 %) passent le brevet de JSP,

  • à l’issue du brevet de JSP :

    • 79 % d’entre eux (42) suivent la formation initiale JSP pour les SPV

    • environ 10 % (7 ou 8) ne deviennent pas SPV par choix ou pour cause d’inaptitude

    • une trentaine devient SPV sans avoir passé le brevet de JSP.

 

Quel bénéfice de passer le brevet de JSP ?

Le brevet de JSP sanctionne la fin d’un parcours de formation de plusieurs années. Outre la valeur de la réussite de ce brevet qui sanctionne le parcours de formation, le titulaire du brevet de JSP bénéficie de nombreux avantages :

  • devenir plus rapidement sapeur-pompier volontaire en Isère. En effet, le JSP, titulaire du brevet de JSP est dispensé d’une semaine de formation.
  • bénéficier du diplôme de SIAP 1 par équivalence. Pour cela, il faut être titulaire du brevet national de jeunes sapeurs-pompiers depuis moins de trois ans et avoir suivi sans évaluation le module complémentaire prévu à l’annexe VI, chapitre 1er, de l’arrêté du 7 mai 2014 portant modification de l’arrêté du 2 mai 2005 relatif aux missions, à l’emploi et à la qualification du personnel permanent des services de sécurité des établissements recevant du public et des immeubles de grande hauteur
  • au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le cadre de la carte PASS’Région, la région a décidé de récompenser les jeunes qui s’engagent en faveur des autres. Pour cela, sous réserve de conditions, le titulaire du brevet de JSP qui a poursuivi dans cette voie en devenant sapeur-pompier volontaire peut bénéficier d’une aide financière conséquente pour :
    • passer le permis de conduire les voitures (1000 euros)
    • passer le BAFA ou BAFAD (200 euros).

 

Quelles sont les épreuves ?

La formation au brevet national de jeunes sapeurs-pompiers est sanctionnée par un contrôle des connaissances constitué des épreuves suivantes, définies par l’arrêté du 8 octobre 2015 relatif aux jeunes sapeurs-pompiers (articles 9 à 11) :

  • évaluation du module prompt secours
  • deux épreuves écrites, sous forme d’un questionnaire portant
    • l’une sur l’incendie
    • l’autre sur les opérations diverses
  • quatre épreuves pratiques portant sur la mise en œuvre :
    • de l’appareil respiratoire isolant
    • du lot de sauvetage et de protection contre les chutes et des échelles à main
    • des établissements en binôme et de l’utilisation des lances
    • des matériels d’opérations diverses
  • quatre épreuves sportives :
    • une épreuve aquatique de sauvegarde individuelle (sauter ou plonger, réaliser 50 mètres et sortir sans aide extérieure)
    • une épreuve spécifique dénommée parcours sportif du sapeur-pompier (non chronométré)
    • une épreuve d’endurance cardio-respiratoire (courir pendant 12 minutes sans s’arrêter et réaliser plus de 2 000 mètres)
    • une épreuve d’évaluation de la force des membres supérieurs (grimper à une corde de 5 mètres avec la seule force des bras ou de 10 mètres avec les bras et les jambes)
Fermer le menu